Le blog de Christophe Delaigue, prêtre à Grenoble : homélies, cinéma, lectures…

Vivre la messe

 

Ces mots sont le titre de ce livre – qui est un recueil d’articles – que le SNPLS (le Service National de la Pastorale Liturgique et Sacramentelle) vient de publier à l'occasion de l'entrée en vigueur de la nouvelle traduction du missel romain.

Certains se demandent pourquoi avoir re-traduit le missel, pourquoi avoir voulu que ce soit plus proche du latin (même si ce travail a été fait tout en veillant aussi à ce que cela tienne compte des évolutions de la langue, et que ça me semble également et en même temps plus proche du vocabulaire biblique), et pourquoi certains mots semblent être remis à l'honneur qui pourraient sembler du passé, etc ?

Pourquoi ne pas saisir cette occasion de nous ré-approprier le sens de ce que nous célébrons ? J'ai envie de m'exclamer : « Le missel, tous concernés ! » Car de fait, ce n'est pas qu'un livre du seul prêtre qui préside, c'est bien la messe de nous tous, fidèles – laïcs et prêtres et diacres – ! Chacun selon nos rôles propres qui disent quelque chose de la vie de l'Eglise et donc de notre vie chrétienne à tous.

Et si cette nouvelle traduction du missel était l'occasion de se ré-approprier ce que nous célébrons, le sens des mots et des gestes, ce qu'ils signifient de qui nous sommes et de ce que ça nous appelle à vivre ?

Tel est en tout cas le pari de ce recueil d'articles forts intéressants. Que je recommande. D'autant que c'est plutôt facile à lire, en courts chapitres qui veulent donner le sens de tel mot ou telle expression, de tel rite, de telle dynamique que nous fait vivre la célébration eucharistique, etc. Certains articles sont plutôt sur le fond – théologiques –, d'autres sur le rite lui-même – liturgiques –, d'autres encore sur ce que ça dit et appelle pour notre être chrétien – mystagogiques.

J'avoue que je n'ai pas forcément tout saisi de l'agencement de ces articles les uns par rapport aux autres, certains arrivant je ne sais trop pourquoi entre deux autres qui semblent avoir plus de liens entre eux. De même je me suis demandé à leur lecture si tous étaient nouveaux, liés à cette nouvelle traduction du missel, ou s'il n'y avait pas l'une ou l'autre reprise plus ancienne. Mais peu importe, ces pages sont une vraie chance pour entrer dans le mystère de ce que nous célébrons et sa dynamique.

On redécouvrira par exemple les enjeux des notions de mémorial ou de sacrifice. On ré-entrera dans une compréhension renouvelée de ce que veut dire la participation des fidèles laïcs à l'action liturgique et comment cela se traduit concrètement, ainsi que ce que veut notamment dire faire de sa vie une offrande, etc.

Des articles brefs et variés, dans la forme comme dans le fond, ainsi que dans le style, écris par des hommes et des femmes, des prêtres, laïcs, évêque et diacres, moines aussi et religieux et consacrées, dans une belle diversité qu'est celle l'Eglise. Une vraie aide je crois pour vivre cette nouvelle traduction du missel que nous recevons ces jours. Peut-être aussi pour mieux saisir les enjeux du Motu proprio du pape François à propos du rite tridentin et du pourquoi de la réforme liturgique de Vatican II.

Un bel outil, donc, pour une belle lecture et une meilleure compréhension de ce que la liturgie eucharistique peut et veut nous faire vivre...

--------------

SNPLS, Vivre la messe. La nouvelle traduction du Missel romain, Mame, coll. Célébrer, septembre 2021, 202 pages, 25€.

Retour à l'accueil
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :