Le blog de Christophe Delaigue, prêtre à Grenoble : homélies, cinéma, lectures…

Presque

 

Ai-je aimé ce film ? ... Je ne saurais vraiment dire... C'est à la fois touchant et agaçant. Un peu « surjoué » à mon goût et « gentil »... mais qui laisse pourtant passer pas mal d'émotions...

C'est l'histoire d'une rencontre improbable entre Igor (Alexandre Jollien), personne handicapée qui livre des produits bios avec son tricycle électrique, et Louis (Bernard Campan), qui dirige une agence de pompes funèbres et qui va renverser Igor lors d'un de leurs trajets respectifs.

Igor va s'attacher à Louis. Qui va finir par s'y faire ! Igor qui vit et parle beaucoup par citations d'auteurs philosophiques ! Il est, lui aussi, touchant et agaçant. Insistant, également. Et ses citations il les enchaîne comme des perles sur un collier, mais on comprend que c'est ce qui lui a sauvé la vie...

C'est finalement un film de la difficile acceptation de soi et de son histoire, ses blessures, le regard des autres et sur soi. Et ce n'est pas que l'affaire d'Igor, celle de Louis aussi. La question également du pardon, à soi, aux autres... Et celle du sens de l'existence : pourquoi vivre et mourir, qu'est-ce que vivre ?

Sans doute est-ce un point positif : ça m'a donné envie de relire le livre d'Alexandre Jollien Le Métier d'homme (au Seuil, en 2002, 90 pages petit format).

Retour à l'accueil
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :