Le blog de Christophe Delaigue, prêtre à Grenoble : homélies, cinéma, lectures…

Charles Péguy | Le Porche du mystère de la deuxième vertu

Charles Péguy | Le Porche du mystère de la deuxième vertu

Je n'ai quasi jamais lu de Péguy. En tout cas si peu que je ne sais plus trop... Là, c'est un jeune de la paroisse, que j'accompagne et qui aime beaucoup l'auteur et tout particulièrement cet écrit, qui me l'a offert. Un texte étonnant ! qui a du Souffle ! et qui vous emporte !

Cette deuxième vertu, c'est l'espérance. Tout un livre sur elle ! Et quand je dis “un livre”, en fait : un long poème mystique, une longue déclamation spirituelle, sur cette vertu que j'ai envie de dire capitale – comme nous le montre notre auteur en ces pages.

Je crois oser dire que c'est magnifique. Il faut se laisser prendre, conduire, porter. Certes le style peut sembler un brin original ou perturbant, mais justement, il est école d'abandon. Pour se laisser faire par le texte lui-même et ce qu'il va pouvoir produire en nous.

Le jeune qui m'a offert de lire ces pages m'a conseillé de m'y mettre sans trop m'arrêter, sans trop vouloir méditer ou goûter tel ou tel passage, mais de me laisser prendre par le texte. J'ai obéi. Et de fait je pense que c'est bon pour une première lecture, pour se laisser entraîner par le souffle et la puissance poétiques et mystiques de ces pages. Mais sans doute faudra-t-il y revenir, tel ou tel moment à méditer ou à revisiter, pour en tirer quelques profit autre, autrement...

Ce livre dit la foi de Péguy, et la vie – notamment la sienne en telle ou telle allusion plus ou moins explicite si j'en crois les notes. Et là il dit ces vertus théologales que sont le foi et la charité et cette troisième qui les meut : l'espérance ; celle de l'innocence de l'enfance, celle qui croit en des lendemains meilleurs et que la vie ne se limite pas aux jours en leur apparence première...

On trouve de très belles pages sur Marie, sur Jésus bon Pasteur aussi, à plusieurs reprises. D'autres sur la prière et l'abandon, ou sur l'appel à (re)devenir comme des enfants. D'autres encore sur l'âme et le corps, et sur le péché. Et une très belle méditation un peu en pointillés sur la parabole du Père aux deux fils en Lc 15, après des pages profondes sur les deux autres paraboles de ce même chapitre du même évangile.

C'est très beau. Un peu déconcertant peut-être, à cause du style notamment, comme je le disais déjà plus haut. Peut-être aussi parce que ces pages sont témoin ci et là d'une France catholique et rurale qui n'est plus. Mais il n'empêche, c'est une beau texte je trouve, pour qui oserait l'aventure, ou plutôt : emprunter ce chemin...

--------------

Charles Péguy, Le Porche du mystère de la deuxième vertu, Nrf-Gallimard, coll. Poésie, juillet 2021, 189 pages [1929 pour la 1ère édition et 1986 pour cette collection et édition en format poche].

Retour à l'accueil
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :