Le blog de Christophe Delaigue, prêtre à Grenoble : homélies, cinéma, lectures…

Le manoir d'Alderney

 

Amis qui aimez les polars, connaissez-vous cette auteure ? Anne Perry. Moi pas du tout jusqu'à un article dans le journal La Croix il y a quelques semaines à propos de son dernier roman.  Une critique qui donnait envie.

Chez mon libraire habituel je vois celui-ci, en format poche, et je me dis que c'est sans doute bien pour commencer. Et de fait je suis plutôt content de ce moment de lecture. Même si je pense que je m'attendais à plus. Ceci dit, l'article parlait d'un autre polar, et forcément tous ne doivent et ne peuvent pas être de la même qualité ! Je suppose...

L'histoire est bien ficelée, même si ça met du temps à prendre un peu de vitesse. Le rythme de la première moitié est un peu lent – du moins ai-je trouvé. Et la fin est presque trop rapide. Mais c'est bien écrit – ou bien traduit – et les personnages seraient même attachants. 

L'histoire nous emmène aux côtés de Daniel Pitt, jeune avocat anglais au père célèbre – Sir Thomas Pitt, qui est visiblement le personnage principal de bon nombre d'autres romans de notre auteure. Par amour pour sa soeur et par soucis d'être bien accepté de son beau-frère américain, il accepte une étrange affaire, qui concerne un employé de l'ambassade de Grande-Bretagne aux Etats-Unis qui est accusé par riche famille américaine d'avoir violenté leur fille en lui volant un bijou de valeur. L'immunité diplomatique a été invoquée et on l'a exfiltré. Comment rendre justice et le faire tomber ? C'est là qu'on fait entrer en scène notre jeune héros. Qui va devoir mettre au jour la vérité qui se cache derrière cette histoire...

C'est pas mal. Par moments un peu prévisible, mais avec quand même l'un ou l'autre rebondissement dans la seconde moitié du roman. Un polar qui jouera bien son rôle de lecture d'été : pour se détendre et flâner en lecture. Et peut-être l'invitation à en lire d'autres d'Anne Perry qui en a visiblement publié beaucoup. Notamment celui qui me donnait envie de la connaître, intitulé Dans l'ombre d'une espionne...

--------------

 

Anne Perry, Le manoir d'Alderney, 10|18, coll. Grands détectives, août 2020 (1ère édition 2018), 402 pages (format poche).

Retour à l'accueil
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :