Le blog de Christophe Delaigue, prêtre à Grenoble : homélies, cinéma, lectures…

Top Gun : Maverick

 

Moi, franchement, j'aime bien ! On en prend plein la vue, ça bouge, y'a même un peu d'émotion, et on a droit à quelques montées d'adrénaline. J'aime bien et je suis content de l'avoir vu.

En plus, y'a même une histoire. On sent bien que ça s'inscrit dans ce qui s'est joué dans le précédent film, qui date de 1986, mais on entre vraiment dans ce film là même si on n'a pas vu l'autre. On comprend les souvenirs du passé, ces histoires qu'il y a à réconcilier, avec soi-même déjà. Vraiment on se sent pas décalé ou à côté. Un film en soi. Avec cette question du héros principal, qui l'habite et qu'il fait vivre à ceux qui sont mis à ses côtés pour cette mission qui est la leur : quelle est ta bonne place, celle où tu dois être, où tu donneras le meilleur de toi-même, de qui tu es, avec ce qui t'a construit mais aussi ce qui te fragilise de ton histoire ? Une vraie question pour nous tous, non ?

Et puis quand même, Tom Cruise, ça reste Tom Cruise ! Un bon acteur, franchement. Et c'est comme si cette histoire et son personnage c'était lui qui nous dit : je suis encore là, je peux encore, et je reste le meilleur !! Et pour le coup ça c'est marrant.

La fin du film est intéressante (même si ce qui arrive aux uns et aux autres est un peu prévisible, on s'en doute un peu, au fil de ce qui se déroule) : les phrases que le jeune pilote a fait siennes de son instructeur et qu'il lui redonne, signe de leur acceptation mutuelle du chemin fait ensemble et de leur histoire qui se réconcilie, chacun et entre eux. Je trouve bien vu cet échange de propos...

Bon, allez voir ! Certes ça fait un peu : on vous vend du rêve (américain). Mais ça fait du bien. Et quand même : on en prend plein la vue !

Retour à l'accueil
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :