Le blog de Christophe Delaigue, prêtre à Grenoble : homélies, cinéma, lectures…

Avant que j'oublie

Avant que j'oublie

C'est l'histoire d'un deuil. Celle d'un décès puis du deuil à vivre. Celui d'un père. Qui fut violent mais qui reste un père. Ils sont deux enfants : Anne, la narratrice, et Jean-François son frère. Qui ne vivra pas le deuil comme elle – évidemment.

Anne raconte. Les derniers instants, l'après, les souvenirs qui reviennent, les tensions, les funérailles à préparer, les obsèques, la maison à trier. Et cette lettre qu'elle va recevoir et qui lui parle de ce père qui était fier de ses enfants, cet homme qui a été aimé et que sa fille elle aussi a aimé jusqu'au bout, malgré tout, jusque dans les petits gestes qui prennent soin d'un corps malade et du coeur qui l'habite.

Un beau récit, grave mais non sans un peu d'humour ci et là. Une plongée dans ce que traverse cette jeune femme et ce qui la traverse en ce passage à vivre qu'est la perte de ce père. C'est bien écrit, c'est intéressant, un bon moment de lecture – pour moi en tout cas.

Ce livre est présenté comme un premier roman – mais on dirait une mise en récit par l'auteure de sa propre histoire – et qui a reçu le Prix du Livre Inter 2020.

--------------

Anne Pauly, Avant que j'oublie, Verdier poche, 183 pages (petit format), 8€50.

Retour à l'accueil
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :