Ferdinand

Publié le par Christophe Delaigue

 

Une fois n’est pas coutume, je vous mets quelques lignes sur un dessin animé ! Il passe en ces jours dans nos salles de cinéma, et vraiment on passe un bon moment. Les enfants, visiblement, comme ma filleule Yaële qui avait envie d’aller le voir, comme les adultes. Car c’est bien vu, parfois subtil dans les allusions à ce que nous vivons, sans trop de clichés prévisibles à l’avance, et quelques petites surprises narratives au cœur d’une histoire dont on se doute qu’elle va bien finir.

Cette histoire, justement, c'est celle de Ferdinand, ce petit taurillon qui grandit dans une ferme espagnole d'élevage de taureaux de corrida. C’est leur but, leur combat : être choisis, et pour cela être le plus fort ! Mais lui, Ferdinand, il est différent. Il ne veut pas et n’aime pas se battre ! Il aime prendre soin, de cette petite fleur que personne ne voit, de celui qui est triste, etc. Il est différent. Il aime la nature, la contempler, jouer...

Et Ferdinand a peur de cette vie à laquelle il semble ne pas pouvoir se soustraire. Ce sera finalement sa force. Pour découvrir l’amitié, pour trouver la force de vivre ses rêves et même de vivre tout court, et pour changer ce qui semblait le destin évident de chacun, prévu et décidé par d’autres. Non, rien n’est écrit d’avance pour qui apprend à oser vivre et à être soi.

Un très beau dessin animé, qui fait passer du rire aux larmes, une petite philosophie de vie en images pour petits et grands. Pour un bon moment de cinéma. Vraiment. Merci Carlos Saldanha.

Publié dans Cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :