L'écharde dans la chair

Publié le par Christophe Delaigue

http://www.laprocure.com/cache/couvertures_mini/9782220062907.jpgLe titre de ce très beau livre vient d'un petit verset de saint Paul... L'auteur, Jean-François Noel, prêtre et psychanalyste, le reprend pour nous emmener avec lui dans une réflexion et même une médiatation sur la sainteté. D'ailleurs le sous-titre "Eloge de la sainteté ordinaire" nous y entraîne déjà.

Qu'est-ce qu'un saint ? Voilà qui est dur à dire... On en connaît de ces saints qui sont des hommes ou des femmes aux vies exemplaires dont on a presque fait des modèles quasi inatteignables mais qui pourtant tracent comme un chemin de vie et de foi sur lequel, parfois, nous nous engageons... Ils sont tellement "parfaits", ces saints - du moins le coryons-nous - qu'il est grand notre désarroi quand nous découvrons que leur vie n'est pas si "sainte" que cela, que le doute les a assailli et travaillé toute leur vie... Ainsi le point de départ de ce livre, le sentiment d'abandon par Dieu qu'a traversé Mère Térésa - sainte de coeur pour beaucoup - et qui nous fut livré il y a quelques années dans un livre d'écrits qu'elle n'aurait pas forcément voulu publier. Ce sentiment d'abandon, cette question au coeur de sa vie et de sa foi malgré tout, fut son "écharde", ce lieu par lequel elle entra en fait en chemin de sainteté...

Et moi... Quelle est mon écharde, cette blessure qui m'empêche peut-être de vivre mais qui pourtant est le lieu de mon humanité profonde, cette "blessure originelle" (pour reprendre l'expression même de Jean-François Noel en plusiuers moments de son livre) ? Ne serait-elle pas comme la porte d'entrée pour un chemin, certes difficile parfois et peut-être même chaotique à certaines heures, qui pourrait me mener à une rencontre, avec Dieu ? Pourquoi pas...

"N'y aurait-il pas une secrète parenté entre notre écharde, nos blessures secrètes, et ce que devrait être notre sainteté ? Comme ce que nous trouvons dans la vie de Mère Térésa par exemple qui supplie Dieu de lui redonner la lumière, ce qui n'entrave en rien - et même tout au contraire - la charité qu'elle déploie avec une aisance peu commune auprès des mourants de Calcutta. La sainteté ne tombe pas du ciel, elle naît de la réponse originale que l'homme invente en puisant dans ce qu'il est. Et pas seulement dans sa force, son courage, sa vertu, mais aussi, ce qui serait le plus incroyable, dans sa propre faiblesse. Loin d'être une sorte de récompense convenue d'une attitude vertueuse et stéréotypée, elle devient alors une réponse singulière, originale et inédite que cet homme ou cette femme va puisser au plus profond de son humanité, là même où, du fait de sa blessure, elle est plus que jamais humaine" (p.12).

Voilà un livre qui nous invite à nous replonger dans notre propre histoire - sainte - (blessée ?) et qui vient réinterroger notre foi - notre vie spirituelle en ses traversées, en la trajectoire qu'elle nous a fait prendre. Un appel aussi à "choisir la vie".

Ce livre a aussi le mérite de nous faire revisiter un certain nombre de textes bibliques, qui sous-tendent les propos de l'auteur, plus ou moins explicitement, l'air de rien, dans une mise en résonance avec ce que l'ordinaire de nos jours façonne en nous. Pensons notamment à la parabole du père aux deux fils en Lc 15 sur laquelle Jean-François Noel revient à plusieurs reprises et qui semble scander la marche qu'il nous invite à faire avec lui.

Au fil de ces pages des thèmes comme celui du mal, du péché, de la culpabilité, du pardon, de la guérison et du salut se croisent et tissent ensemble un bel appel à trouver des chemins de rencontre du Seigneur, dans le quotidien de notre histoire à chacun...

Jean-François Noel, L'écharde dans la chair. Eloge de la sainteté ordinaire, DDB, avril 2011, 183 pages.

Publié dans Livres spiritualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :