Le blog de Christophe Delaigue, prêtre à Grenoble : homélies, cinéma, lectures…

Ceux que je suis

 

J'ai bien aimé ce roman. J'ai trouvé très beau, et bien écrit. L'histoire d'une famille marocaine vivant en France. Tout commence par le décès du père et la découverte qu'il voulait être enterré au pays. Tout avait été prévu, et Marwan, un des fils aînés – ce sont des jumeaux –, doit accompagner le corps.

Ce pays d'où ils viennent, lui et ses frères ne le connaissent que très peu. Et l'histoire de leurs parents, pas beaucoup plus. Et voilà que tout va se raconter à eux, ou plutôt à Marwan qui accompagne la dépouille de son père. Y compris des évènements et autres éléments de vie que leurs parents n'ont pas forcément voulu leur dire alors, pour vivre tournés vers l'avenir et ne pas seulement rester prisonniers du passé.

Qui sommes-nous, d'ailleurs ? Le fruit de ce que nous savons de notre famille et de l'éducation que nos parents nous ont transmises ? Le fruit aussi de ce qui n'a pas voulu se dire et qui pourtant habitait les coeurs et façonnait le rapport de chacun au monde et à sa propre histoire ? Sommes-nous aussi le fruit d'une culture qui a enfanté les uns et les autres mais qui pourtant peut nous sembler étrangère à nous-mêmes ?

Un très beau roman. Qui nous plonge dans le Maroc et ses coutumes et dans une histoire familiale douloureuse. Une histoire qui va se révéler au fil des souvenirs qui vont se raconter. Un récit qui a reçu le Prix du Premier Roman de la Ville de Paris.

--------------

 

Olivier Dorchamps, Ceux que je suis, Pocket, février 2021 (Finitude, 2019), 253 pages (format poche).

Retour à l'accueil
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :