Le blog de Christophe Delaigue, prêtre à Grenoble : homélies, cinéma, lectures…

En corps

 

Ce film de Cédric Klapisch est une très belle plongée dans le monde de la danse. Celui de la danse classique comme celui de la danse contemporaine. C'est vrai que spontanément je suis moins à l'aise avec celle-ci, mais quand même, voir le travail, les corps qui bougent, se vrillent et se contorsionnent ensemble et en musique, s'expriment, c'est magnifique.

L'histoire est belle. Presqu'ordinaire – par certains côtés – mais belle. Celle d'une jeune danseuse étoile prometteuse (Elise, interprétée par Marion Barbeau) qui va faire une mauvaise chute. Elle pourrait ne plus pouvoir remonter sur scène... Une histoire d'acceptation de soi, d'acceptation du réel, d'appel à vivre malgré tout, vivre ce qui sera possible. Mais vivre. Apprendre ou réapprendre, grâce aux autres et en allant cherchant au fond de soi ses forces de vie.

Vous rajoutez une petite histoire amoureuse, plus celle du rapport au père (magistralement incarné par Denis Podalydès) et d'un deuil familial à vivre. Et c'est pas mal du tout. Seul bémol, l'un ou l'autre dialogue, qui fait un peu cliché facile – dommage...

Au final, un bon moment de cinéma et, je le redis, une belle plongée dans l'univers de la danse. Je suis heureux de l'avoir vu, en ces jours de « fête du cinéma » – et non sans faire quelques liens avec ma propre histoire, je pense notamment à l’épreuve de la maladie, aux forces de vie à aller chercher en soi, aux autres qui sont là et qui aident à leur mesure, au consentement à la vie dans le réel des possibles et l’ancrage dans l’aujourd’hui, un jour après l’autre…

Retour à l'accueil
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :