Le blog de Christophe Delaigue, prêtre à Grenoble : homélies, cinéma, lectures…

Reste un peu

 

C'est le film qui agite la catho-sphère en ce moment. Et pour cause, Gad Elmaleh qui raconte son récit de conversion, ou plutôt son chemin spirituel vers l'Eglise catholique ! Il ose, de fait, et c'est peu commun. Et en plus, c'est plutôt intéressant dans ce qui nous en est raconté, son lien à la Vierge Marie – plus qu'au Christ d'ailleurs ou à une communauté ecclésiale – et la question de la judéité...

C'est l'histoire d'une rencontre, celle d'un enfant – assez tôt en fait – avec Marie, dans une église de Casablanca. Et du chemin qu'à 50 ans ça lui fait faire. Mais ça le travaille, ça bloque même en lui – faire le pas d’être baptisé –, alors même que ça l'appelle ; et c'est sans parler de celles et ceux qui sont là autour de lui, sa famille notamment, qui ne comprennent pas et qui ont l'impression de le perdre.

C'est intéressant, oui. Mais après... moi je n'ai pas aimé. Le côté cinéma. J'ai trouvé trop “plaqué” ou “sur-joué” ou plutôt un peu “récité”, pas très naturel, plutôt documentaire dans certains dialogues qu'un jeu ou ton de cinéma. Et c'est, pour moi, un peu dommage. Cinématographiquement parlant. En plus l'une ou l'autre scène de célébrations ou dans le monastère où Gad Elmaleh va faire retraite sont , je trouve, un peu ratées voire un peu ridicules dans la mise en scène ou les dialogues. Vraiment c'est dommage...

Par contre, la musique, elle, est très belle. Réussie. Du Ibrahim Maalouf. Et la finale du film aussi, en écho au début... Pour le reste, je le redis, c'est intéressant, et c'est de l'ordre d'un témoignage – ce qui n'est pas rien ! En plus ça fait réfléchir un peu, notamment à la question de la foi et de comment on en parle – ou pas –, et ça nous immerge dans le séisme que doit être un tel chemin de conversion dans une famille juive…

Ajoutons enfin qu’aux côtés de Gad Elmaleh un certains nombres de personnes jouent leur propre rôle, dont ses parents et sa soeur, ce qui n'est franchement pas banal... On croise également le rabbin Delphine Horvilleur…

Retour à l'accueil
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :