Le blog de Christophe Delaigue, prêtre à Grenoble : homélies, cinéma, lectures…

Soyez des témoins !

Soyez des témoins !

En refermant ces pages je me dis : combien j'aimerais que mes frères prêtres lisent ce livre ! Et pas eux seulement, d'ailleurs ! Toutes celles et ceux qui veulent vivre leur baptême et être témoins du Christ et de son amour qui un jour les aurait saisi. Et toutes celles et ceux qui ont de belles idées sur ce qu’est ou devrait être notre ministère ou alors qui se demandent bien ce qui fait le coeur et l'essentiel de nos vies.

Ce livre ne dit pas tant le faire que l'être et le pourquoi nous avons répondu ou comment il nous faudrait répondre. L'enjeu étant le témoignage de cet amour du Christ. Comme l'écrit notre auteur : « Seul celui qui se laisse aimer devient témoin » (p.185). Ce qui, évidemment, ne vaut pas que pour les prêtres, d'où l'enjeu à ce que d'autres lisent ces pages.

Ce qui m'a vraiment frappé à la lecture de tout cela c'est combien il y a un enjeu à nous laisser rejoindre et aimer au coeur de nos petitesses, nos fragilités, notre misère. Ce que souvent nous voudrions soit cacher soit changer, ce que nous rêverions de n'avoir pas eu à traverser. Or notre auteur fait ce pari théologique et spirituel que le lieu même de notre vocation n'est pas celui de nos talents mais de notre faiblesse. Certes Dieu va se servir de nos talents, mais s'il nous appelle c'est pour faire de nos expériences de vulnérabilité le lieu même dont il peut et veut se servir pour que nous soyons témoins de lui, de son amour, de son Evangile, de son salut. C'est le mystère de la Croix. C'est l'enjeu de relire en vérité notre vie et toute notre vie.

Et c'est très concret, par exemple quand on lit aux p.46-47 : « S'il manque une expérience de réconciliation avec notre faiblesse, notre histoire, celle que nous avons subie, ce que nous avons fait, ce que nous sommes au plus profond de nous-mêmes, ce que personne ne voit mais qui, en un certain sens, nous définit ; si tout cela n'est pas touché par l'expérience de l'amour de Dieu, mais est simplement caché ou oublié, nous ne deviendrons jamais ce que nous devrions être. [...] C'est pourquoi il est utile de se demander : est-ce que je me suis réconcilié avec mon histoire ? Ai-je accepté ce qui s'est passé, ce que j'ai fait, ce que j'éprouve, ce que je cache ? N'y a-t-il pas une partie de moi encore dans l'obscurité ? »

Et notre auteur nous invite à relire notre histoire vocationnelle – et plus largement notre histoire baptismale, notre « histoire sainte » avec lui – sous cet angle-là : ce que Dieu a vu en nous, y compris et jusque dans la part blessée de notre histoire. Quel consentement à cela, concrètement, pour vivre l'aujourd'hui de ce qu'il attend de moi et de chacun de nous ?

On trouvera quelques très belles pages sur le consentement au réel de ce que nous avons vécu ou de ce que la vie nous donne de traverser comme épreuves ; et l'appel, là, à offrir notre vie, dans la vérité de ce qu'elle est et de ce qu'elle fait de nous ; nous donner, là, en offrande au Père, pour sa mission à laquelle il nous associe avec le Christ.

Pour nourrir ce chemin et nous laisser éclairer et former, nous laisser convertir aussi et conduire, il y aura toute la question de la place de la Parole de Dieu dans notre vie de tous les jours. Et celle-ci est très présente tout au long de ces pages, dans des lectures de textes plutôt connus qui sont fort stimulantes, parfois un peu décalées, ce qui rend tout cela vraiment intéressant et nourrissant. De même de ce qui est dit de la vie spirituelle et notamment des figures de Marie et de Joseph...

Vraiment nous perdrez pas votre temps, je crois, à vous plonger en ces pages. Elles ont d'ailleurs fortement marqué le pape François lui-même qui a offert ce livre à tous les prêtres de son diocèse de Rome, en 2019 ou 2020. Son auteur est un jeune prêtre italien, Luigi Maria Epicoco, dont j'avais lu cet été cet autre livre que j'ai bien aimé lui aussi : Seuls les malades guérissent – une sorte de très beau et libre commentaire de Lc 24 et ses pèlerins d'Emmaüs.

Pour ceux qui voudraient en savoir un peu plus encore, et parce qu'il me semble que les intitulés des chapitres dessinent un peu le chemin que nous offrent ces pages, je vous partage les titres et sous-titres des chapitres :

  • Prologue (ou pourquoi changer de perspective peut changer toute l'histoire)
  • 1. La faiblesse (ou pourquoi Dieu façonne des témoins à partir de leurs erreurs et non de leurs talents)
  • 2. La croix (ou pourquoi le Seigneur nous sauve à travers notre faiblesse)
  • 3. La vérité (ou pourquoi, sans elle, l'amour et le témoignage n'ont pas de colonne vertébrale)
  • 4. Accompagner (ou pourquoi un aveugle ne peut guider un autre aveugle)
  • 5. Les relations (ou pourquoi il est difficile de se sauver sans amis)
  • 6. Le quotidien (ou pourquoi les choses ordinaires sont les meilleures pour devenir saints)
  • 7. L'Esprit (ou pourquoi, sans sa force, nous ne pouvons aller loin)
  • Bref épilogue

--------------

Luigi Maria Epicoco, Soyez des témoins, Mame, août 2020, 187 pages, 14€90.

Retour à l'accueil
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :