Le blog de Christophe Delaigue, prêtre à Grenoble : homélies, cinéma, lectures…

Sauf les fleurs

Sauf les fleurs

Ce petit roman est une pure merveille. Comme on en lit finalement peu souvent. Une perle qu'on trouve par hasard, comme moi hier, déambulant 5 minutes dans une librairie, juste pour la plaisir de voir ce qu'il y avait.

Tout poétique qu'il est, ce récit est pourtant un drame terrible. Il y est question de violences conjugales et de désir de renaître, petit à petit.

Comme le dit la quatrième de couverture : "Une histoire bouleversante et charnelle, une langue d'une puissance étincelante : la voix de Marthe, musicale et nue, accompagnera le lecteur pour longtemps."

75 pages d'un certain Nicolas Clément qui signe là son premier roman.

Nicolas Clément, Sauf les fleurs, Buchet-Chastel, septembre 2013, 75 pages (9 euros).

Retour à l'accueil
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :