Le temps est assassin - Michel Bussi

Publié le par Christophe Delaigue

Ceux qui suivent ce blog régulièrement savent que j'ai découvert cet été les romans policiers de Michel Bussi. Je viens de lire son dernier qui, celui-là encore, est bien mené et permet de passer un bon moment !

Nous avons quitté la Normandie où la plupart des autres de ses romans se passent. Nous sommes là en Corse. Deux histoires se croisent, autour de Clotilde... Celle tenue dans son journal, quand elle avait 15 ans, il y a 27 ans, juste avant le drame... Et Clotilde, adulte, qui revient pour la première fois depuis ce jour là, en famille...

C'etait en août 1989, le 23 août, ses parents et son frère meurent dans un terrible accident de voiture, en Corse, Clotilde est la seule rescapée. Et là, en août 2016, revenant enfin, le passé la rattrape. Elle venait pour l'exorciser, montrer à son mari et à sa fille, tourner la page, et voilà qu'il vient perturber le présent, que tout semble loin d'être réglé... Que sait réellement sa famille Corse où règne la loi du silence ? Que s'est-il réellement passé cette été là ? Qu'en avait-elle perçu, peut-être sans le savoir, et consigné dans son journal qu'elle ne retrouva pas ? Qui a intérêt à faire remonter tout cela et pourquoi ?

Le roman est bien ficelé même si les deux rebondissements finaux qui permettent le dénouement m'ont un peu étonné et presque déçu... Mais c'est bien mené, c'est bien vu, même si je ne m'attendais pas à cela, pas comme cela... J'en ne peux en dire plus à moins de vous révéler ce que je préfère que vous découvriez tout seul !

Les amis qui m'ont fait connaître Michel Bussi et qui m'ont prêté ce dernier roman m'avaient dit que pour eux il était moins bon que d'autres. Il est vrai que pour moi son meilleur reste Avion sans elle (même si je me rends compte que je n'en ai rien dit sur ce blog), suivi de Nymphéas noirs et de N'oublier jamais... Moins bon donc, à cause de ces eux rebondissements ? En tout cas bien vu quand même, bien mené, pour un bon moment de lecture. Je recommande donc malgré ce petit bémol !

---------------

Michel Bussi, Le temps est assassin, Presses de la Cité, mai 2016, 532 pages, 21€50.

Publié dans Romans et récits