Maurice et Thérèse. L'histoire d'un Amour

Publié le par Christophe Delaigue

 

Ces pages sont ma très belle découverte spirituelle de l'été. Il s'agit de la correspondance entre la future Sainte Thérèse de Lisieux – alors dans ses derniers mois de vie – et Maurice Bellière, jeune séminariste qui rêve de devenir missionnaire mais qui peine sur le chemin de sa vocation.

Mais plus que cela : c'est un livre augmenté des lettres que Maurice Bellière échangea avec Mère Agnès de Jésus et avec Marie de Gonzague – avant et après sa correspondance avec Thérèse –, le tout enrichi de la présentation et des commentaires précieux de Mgr Patrick Ahern – alors évêque auxiliaire à New-York – qui font les liens avec le parcours personnel de chacun des deux protagonistes de cet échangé épistolaire mais aussi avec d'autres écrits de Thérèse.

Le tout nous donne un livre fort bouleversant, qui nous plonge non seulement dans la spiritualité de celle qui sera déclarée Sainte puis Docteur de l'Eglise mais encore dans ses derniers mois et dernières semaines de vie, alors qu'elle est traversée par la nuit de la foi et le doute. Mais rien n'y transparaît. Elle partage à Maurice ce en quoi elle croit, sa confiance en l'amour miséricordieux et l'existence de Dieu, quoi que nous fassions, et elle entraîne Maurice et nous avec sur cette voie qu'elle ouvre pour nous. Elle vit dans la foi pure qui est toute confiance en Dieu et en Jésus – qui n'est plus que confiance et seulement confiance.

Rappelons qu'à l'époque la théologie spirituelle de Thérèse a quelque chose de nouveau, car on baignait encore dans une sorte de jansénisme ambiant : la petite sainte du Carmel nous invite à passer de la crainte de Dieu et de son jugement à la confiance absolue en son amour qui sauve, pardonne et relève.

Aimer Jésus et Le faire aimer, écrit-elle à plusieurs reprises.

Au point de départ de cette amitié épistolaire et spirituelle dans laquelle nous sommes entraînés il y a cette demande un peu osée de Maurice Bellière à la prieure du carmel de Lisieux : qu'une soeur lui soit donnée qui prie pour lui et pour son chemin vocationnel qui semble incertain. Au départ, pas d'échange en tant que tel entre eux, la correspondance se fait avec la prieure. Puis il va leur être donné de s'écrire et se parler ainsi quasi directement, et petit à petit chacun se dévoile plus et se fait plus familier. Une amitié est née. Même si jamais ils ne se verront.

Au fil des lettres, Thérèse partage ce qui fait sa foi et encourage Maurice qui va se laisser ainsi façonner. Et la suivre jusque dans sa compréhension du mystère de la résurrection et de la vie éternelle, alors que la mort semble de plus en plus imminente. Et là encore, une petite révolution spirituelle : Thérèse n'envisage pas le Ciel comme un repos éternel, mais la vie, la vie éternelle donc la vie, la vie qui continue : elle passera son Ciel à continuer sa mission pour le salut des âmes. Et elle sera pleinement présente à celle de son frère Maurice dans sa vie de missionnaire pour ce même salut de tous. Et voilà que l'on peut être surpris : il arrive sur le continent africain le 1er octobre 1897, rempli d'une confiance qu'il ne se connaît que trop peu ; Thérèse, elle, vient de décéder dans la nuit – coïncidence étonnante... Sa vie de missionnaire peut commencer.

Ce livre est vraiment très beau, et nous est une entrée intéressante et originale dans la spiritualité de cette petite sainte qui touche tant de coeurs. Si le vocabulaire ou le style des lettres est bien de son époque et peut parfois nous sembler un peu exagéré ou surfait, les commentaires après chacune d'elles nous permet vraiment d'en saisir toute la portée et de nous laisser conduire comme Maurice le fut par Thérèse.

Vous l'aurez compris, je recommande, c'est une très belle lecture spirituelle... qui donne envie d'aller lire ou relire les Poèmes de Ste Thérèse ou ses notes de fin de vie publiées sous le titre J'entre dans la vie. Derniers entretiens.

La présente édition est préfacée de Sylvie Germain, un texte tout simple mais qui vaut lui aussi le coup – et qui rappelle le titre donné aux manuscrits autobiographiques de Thérèse : Histoire de deux âmes.

--------------

Maurice et Thérèse, L'histoire d'un Amour. Correspondance entre Thérèse de Lisieux et un jeune prêtre passionné, Plon / DDB, septembre 1999, 289 pages.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :