Eiffel

Publié le par Christophe Delaigue

 

Le film est beau, plaisant, on passe un bon moment de cinéma. Romain Duris, dans le rôle de Gustave Eiffel, est plutôt excellent – j'ai trouvé –, avec une Emma Mackey plutôt convaincante aussi qui incarne Adrienne Borgés-Restac, amour perdue de la jeunesse d'Eiffel.

Ils vont se recroiser à l'heure où celui-ci est au sommet de sa carrière mais  peine à accepter de se lancer dans le projet de cette tour qui marquera à tout jamais Paris et même la France, qui aurait dû n'être provisoire, projet qui ne l'intéressait pas ; mais pour elle, pour l'audace que cela représente et à laquelle elle va l'inviter, il va s'y jeter corps et âme, rongé par cet amour impossible qui pourtant le fait vivre.

Et nous voilà plongés dans ce chantier titanesque et pharaonique, qui sera décrié et qui manquera de perdre Eiffel. Mais qui aujourd'hui encore signe l'image de Paris – et même de la France, pour tout étranger qui vient visiter notre pays.

Un beau film, avec quelques très belles photographies des visages et des émotions, une belle bande-son aussi bien que celle-ci se coupe parfois de façon un peu abrupte à mon goût. Un film annoncé comme ”librement inspiré de faits réels” – le chantier et ses difficultés, sans doute ; l'histoire amoureuse, je ne sais, ça paraît très romancé, mais pourquoi pas...

Publié dans Cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :