Brother

Publié le par Christophe Delaigue

 

Si par hasard vous trouvez une salle de ciné qui diffuse ce film, osez, n'hésitez pas, allez voir. Vraiment. Si ce n'est par conviction spirituelle au moins par curiosité. Vraiment.

Nous rencontrons François – frère François, jeune français devenu franciscain du Bronx. Nous le rencontrons dans sa communauté de Newark, au New-Jersey. Il nous raconte sa vie, les pauvres et l’apostolat auprès d'eux, sa foi, Dieu. Pas de grandes théories dans ce qu'il partage, mais ce qu'il ressent, ce qui le fait vivre, ce qui l'a conduit là. Et c'est assez émouvant. D’autant que lui aussi est ému d'ailleurs, et c'est beau comme son visage s'illumine quand il sent que ce qu'il a réussi à partager eh bien oui c'est ça, c'est ça qu'il ressent et qui le fait vivre.

A ses côtés nous rencontrons Roberto et Ryan, et leurs familles. Leurs histoires terribles et violentes, et comment l'espérance a pu naître malgré tout. Nous rencontrons aussi les frères de communauté de François, notamment les novices et ce que le supérieur nous partage de leur chemin de discernement et de formation. Avec des mots simples mais percutants.

Frère François, d'ailleurs, se racontant, met en mots pour nous comment il a discerné petit à petit, combien ça a pris du temps pour comprendre et entendre ce qu'il pressentait d'un appel de Dieu. Comment ça a joué en lui, comment ça a fini par s'imposer. Et comment il a avancé alors. De ce point de vue là aussi c'est vraiment intéressant.

Nous les suivons tous au fil du chemin de la vie communautaire mais aussi liturgique des frères, du carême à Pâques. Et c'est bien de cela dont il est question dans ces vies qui se dévoilent à nous, dans cette espérance dont ils témoignent : des existences qui passent de la violence à la paix, du désespoir à l'espérance, de la mort à la vie. C'est mystérieux mais c'est beau. Et c'est inspirant...

En plus c'est bien filmé, la photographie est magnifique et le montage sert bien tout cela.

Ce film n'est pas une fiction mais un documentaire. Il est signé Arnaud Fournier Montgieux. Il a été tourné en avril 2015, au moment de l'incendie de ND de Paris. Et vous l'aurez compris : je recommande. C'est beau et profond... L'Evangile dans une vie qui apprend à se donner et à aimer, qui se fait rencontres et amitié. Et personne n'en ressort indemne.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :