Le blog de Christophe Delaigue, prêtre à Grenoble : homélies, cinéma, lectures…

Homélie 31 décembre 2021

Vendredi 31 décembre 2021 – Octave de Noël

1Jn 2,18-21 / Ps 95 / Jn 1,1-18

 

Demain ce sera la fin de l’Octave de Noël, et la liturgie nous donne de réentendre aujourd’hui ce beau Prologue de l’évangile de Jean, comme au jour de Noël et peut-être comme pour annoncer la fin de cette semaine où chaque jour nous avons fêté la Nativité du Christ et pourquoi pas pour être sûr qu’on l’ait bien entendu et que ça descende en nous.

Mais avant cette belle page d’évangile nous avons entendu un extrait de la 1ère lettre de Jean – cette lettre que nous entendons en lecture continue depuis quelques jours. L’enjeu de ce que St Jean nous dit là aujourd’hui c’est l’appel à ne pas nous mettre à l’écoute des faux prophètes, ceux de notre temps comme ceux de tout temps – ces antéchrists, comme dit St Jean. C’est un appel pour nous à enraciner nos vies dans la vérité, la vérité qu’est le Christ Jésus, la vérité dans ce que nous recevons de lui et dans ce que notre désir d’approfondir notre connaissance de lui nous donnera d’en percevoir un peu plus au fil des jours.

Cette connaissance du Christ Jésus c’est plus que savoir ou comprendre qui il est – même si c’est déjà pas mal –, mais c’est vivre avec lui, c’est entrer en intimité avec lui, c’est se laisser rejoindre par lui – ce que nous fêtons justement ces jours. Et ainsi nous pouvons nous laisser engendrer à la vie même de Dieu, cette vie qui est la vie avec Dieu, la vie en Dieu.

« Dieu, personne ne l’a jamais vu », nous rappelle St Jean dans son Prologue ; et il ajoute : « le Fils Unique, lui qui est Dieu, lui qui est dans le sein du Père, c’est lui qui l’a fait connaître » ; et donc – c’est moi qui rajoute encore – c’est lui, le Christ qui peut et qui va nous le faire connaître.

Comment ? En l’accueillant et en nous mettant à son écoute.

Dans le Prologue de Jean qui nous entendons ce jour, St Jean nous redit que c’est par lui, le Christ, que nous sommes venus à l’existence, au commencement. Et en priant ce texte ce matin je l’entendais pour moi aujourd’hui et pour nous : c’est par lui, le Christ, et sans doute par lui seulement, que nous pouvons venir à l’existence aujourd’hui encore, c’est-à-dire au réel de notre existence au sens de ce que Dieu veut pour nous aujourd’hui.

Par le Christ Jésus, oui, car il est la Vie – comme dit encore St Jean –, la vie véritable, la vie éternelle, cette vie qui est lumière pour tout homme et qui elle seule peut dissiper nos ténèbres, du moins les éclairer d’une lumière nouvelle qui est la Présence du Sauveur en nos vies, le Christ Jésus qui vient révéler au monde ce salut de Dieu, avec la paix et la joie véritables qui vont avec.

Et pour se laisser éclairer par le Christ, rien d’autre à faire que d’écouter et d’entendre. Écouter tout-jours et encore sa Parole, jour après jour. Écouter aussi ses appels en nous, dans ce que cette Parole vient éveiller en nous ou dans ce qu’elle vient rejoindre ou éclairer des cris du monde que nous aurons entendus, et dans ce qu’elle va rejoindre aussi en nous, en nos cœurs, de ce qui semble se murmurer au plus profond de nous – telle intuition ou tels désirs profonds de vie qui nous habite…

Il s’agira dans l’année qui va s’ouvrir de continuer à apprendre à écouter, de continuer à apprendre à entendre en nous, pour se laisser éclairer et ainsi pour voir mieux le chemin où le Christ nous entraîne et nous appelle à sa suite.

C’est cela le reconnaître et l’accueillir, aujourd’hui encore, en nos vies, au cœur même des ténèbres et des nuits que nous traversons peut-être et qui nous font parfois douter d’être sur le bon chemin ou d’être dans la bonne direction…

C’est là que le Seigneur vient et veut nous rejoindre, au cœur de cela. C’est là qu’il veut et qu’il peut nous éclairer…

Alors oui, en ce jour, en cette fin d’année, déposons auprès de lui nos questionnements, nos doutes peut-être, ou encore nos épreuves. Mais en cette fin d’année déposons tout autant nos actions de grâce, ce qui fut bon et beau, ce qui fut de l’ordre de la vie qui nous traverse et qui nous rend vivant, ce qui a éclairé notre route – telle rencontre, tel évènement, telle personne...

Déposons tout cela dans le silence de la prière, et renouvelons ainsi notre confiance au Christ, le Verbe de Dieu, sa Parole qui se fait Présence et lumière pour nos vies. Qu’il nous fasse entrer avec lui dans la louange. Sa louange. Amen.

Retour à l'accueil
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :