Le blog de Christophe Delaigue, prêtre à Grenoble : homélies, cinéma, lectures…

La nuit comme le jour est lumière

La nuit comme le jour est lumière

Cet essai se lirait presque comme un roman. C'est passionnant. Et bouleversant. Une sorte de double témoignage littéraire et spirituel : l'histoire de Julien Green, au travers d'une relecture psycho-littéraire et spirituelle de son oeuvre, et l'histoire de l'auteur de ces pages, en ce que la rencontre de l'oeuvre de Green lui a permis d'en comprendre, ce que cela en a mis au jour pour lui, François Huguenin, et combien il en fut peu à peu transfiguré – si j'ose dire ainsi.

C'est passionnant. Et profondément spirituel. Au coeur même d'une humanité des plus profondes qui souffre d'amour ou de mal-amour – voire de non-amour, de soi notamment. 

Nous sommes plongés dans l'histoire tourmentée de ce grand nom de la littérature française du XXè siècle qui toute sa vie va mener un combat du coeur et du corps, entre désir de Dieu et désirs de la chair. Et toute son oeuvre littéraire en est traversée, rien ne disant mieux sa quête de sens et le drame de son histoire que les personnages de ses romans – tous, d'une façon ou d'une autre. Car l'homme, outre son homosexualité impossible à avouer à cette époque – et donc à accepter – est surtout homme à l'appétit sexuel insatiable, qui le torture car il n'en semble pas toujours libre ou maître, ce qui le rend malheureux, le décourage et le désespère de lui-même. Et pourtant, c'est là, dans son histoire blessée et marquée par le puritanisme familial de son enfance, que la grâce va agir. Et c'est de là que naît cette oeuvre magistrale qui va dire l'homme et son histoire – que l'on peut dire traumatique. Celle de Green, mais aussi, en ces pages, celle de François Huguenin, et celle de Dieu qui vient à notre rencontre pour nous sauver...

J'avais été comme ébloui par ma découverte de Green en lisant son Chaque homme dans sa nuit, puis l'un ou l'autre de ses livres. J'avais beaucoup aimé le Prier 15 jours avec Julien Green de Véronique Grollier (Nouvelle Cité, avril 2016) auquel je renvoyais en bas de cet autre post' de l'époque et qui est une belle façon pour se laisser introduire à cette figure littéraire et spirituelle qu'est Julien Green. Je recommande aujourd'hui ce livre de François Huguenin pour qui chercherait une autre façon de se plonger et de se laisser conduire dans la vie, l'oeuvre et la foi de ce grand de la littérature...

J'ai envie d'ajouter quelque chose... Les questions de sexualité telles que les a traversées Julien Green pourront peut-être nous sembler un peu spontanément éloignées des nôtres aujourd'hui ou de la façon dont cela se vit et se dit, mais je crois que ce n'est qu'une impression : ils sont nombreux nos contemporains à se sentir prisonniers d'eux -mêmes et de leur soif d'amour et de sexe, et ils sont notamment nombreux les jeunes que je rencontre qui vivent des choses assez similaires mais autrement, sous la forme d'addiction à la pornographie par exemple...

Et s'il fallait continuer : un autre intérêt de ces pages déjà suggéré plus haut et qui est d'actualité c'est combien la rencontre littéraire de l'oeuvre de Julien Green par François Huguenin lui a permis d'entendre et de mettre au jour ses propres traumatismes d'enfance, en l'occurence – là est l'actualité – une emprise psychique dévastatrice de son père mais encore un viol enfant par une infirmière et par rapport auquel il s'enferma dans un déni qui n'aida pas le jeune homme qu'il devint à se construire facilement, notamment quant à sa sexualité, et à s'appréhender positivement...

Je n'en dis pas plus, je recommande ces pages, vous l'aurez compris, et notamment aux amateurs de littérature. Je les recommande pour toutes ces raisons à la fois diverses et unes.

--------------

 

François Huguenin, La nuit comme le jour est lumière, éditions du Cerf, janvier 2022, 169 pages, 18€.

Retour à l'accueil
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :