Le blog de Christophe Delaigue, prêtre à Grenoble : homélies, cinéma, lectures…

Vivre. Pour quoi ? Pour qui ?

Vivre. Pour quoi ? Pour qui ?

Ces questions sont le titre d’un livre à destination des jeunes sur le sens de la vie. Ou plutôt sur cette question existentielle : qu’est-ce qui va ou qui peut donner sens à ma vie ?

Quand je dis « jeunes » il me semble que ça s’adresse à des 15-20 ans. L’auteur, jeune prêtre de la Communauté de l’Emmanuel, fait d’ailleurs références à des lycéens et étudiants qu’il a rencontrés.

Pour dire vrai, je serais heureux d’entendre de ces jeunes me dire comment ils reçoivent ces pages. Parce que j’ai trouvé à la fois intéressant et plutôt bien mené, pédagogique, et en même temps un peu téléguidé voire un peu rapide dans certaines argumentations…

Mais de fait c’est pédagogique : une intro qui pose la question et ce que l’auteur désigne être 4 façons d’y répondre. Les 4 chapitres suivants. Et entre chaque : ce qu’il appelle un « interlude », pour nous aider à nous interroger personnellement et voir si on va avancer avec lui ou pourquoi ça pourrait résister.

Quand je dis que c’est un peu téléguidé c’est parce qu’on se doute qu’on va arriver à Dieu et la question de la foi. Forcément, le gars est prêtre ! Ceci dit, au chapitre 3 arrive la question de l’amour qui donne sens à nos vies. L’amour que l’auteur appelle « authentique », celui qui consiste à se donner et à recevoir des autres. Et c’est bien vu, bien dit, avec de très belles pages. Même si y’a l’une ou l’autre chose que j’aurais ajoutée ou dit autrement ou nuancée ou… je ne sais trop comment dire, mais vous voyez !

La force de ce petit livre, en tout cas, c’est aussi le ton et le style, direct, écrit en « je » et s’adressant au lecteur – et donc aux jeunes – en « tu », très concret et avec une part de témoignage. Intéressant. Même si je me demande bien comment ça peut être réellement reçu par des jeunes. Et même si le côté un peu rapide de l’argumentation de certains passages me laisse un peu songeur ou sur ma faim – mais bon, ça je l’ai déjà dit, vous avez donc compris !

Ceci dit, je crois que j’ai bien envie de recommander quand même… Il me semble que ça peut notamment aider des jeunes à se questionner sur leurs choix et ce qui les motive, sur ce qu’ils veulent vivre aussi et comment s’y prendre ou ce que ça peut produire…

Sinon et enfin, autre point intéressant que j’ai envie d’ajouter : ce n’est pas simpliste et pas juste de l’ordre du témoignage un peu facile ou rapide ou téléguidé. Notre auteur convoque assez habilement la philosophie, sans que ça fasse trop ou que ça mette la barre un peu haut…

Bon… vous verrez par vous-mêmes ! Ou par les jeunes à qui vous pourriez l’offrir ou le prêter… Vous me direz !?

———————

Nathanaël Garric, Vivre. Pour quoi ? Pour qui ?, Salvator, janvier 2022, 124 pages (petit format), 12€80.

Retour à l'accueil
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :