Je me suis laissé séduire

Publié le par Christophe Delaigue

Je me suis laissé séduire

Véronique est une de mes paroissiennes. A peine arrivé à Bourgoin-Jallieu, il y a trois ans, elle demandait à me rencontrer. Et ce jour là elle me raconta l'expérience spirituelle qu'elle venait de vivre, quelques semaines plus tôt, lors d'une retraite au Châtelard, chez les Jésuites. Elle cherchait conseil pour trouver un accompagnateur... J'avoue avoir été surpris mais aussi touché par son histoire...

Véronique a trouvé une accompagnatrice, nous nous croisons alors de temps en temps, à la messe, au lycée St Marc où elle enseigne, par l'aumônerie des jeunes où elle décide de s'investir avec son mari... Et voilà que je la retrouve en formation, par le biais du CTM (le Centre Théologique de Meylan-Grenoble) où j'enseigne un peu : elle se lance dans le parcours IchThus, un parcours de fondation théologique suite auquel elle va tenter l'aventure du DUET (le Diplôme Universitaire d'Etudes Théologiques, l'équivalent en 4 ans, à raison de cours en week-end tous les 15 jours, des deux premières années de la licence de théologie de la Catho de Lyon).

Alors que mon mémoire de master 2 a été publié quelques mois auparavant, elle demande à me rencontrer de nouveau et me dit ce pas qu'elle vient de faire : la décision de faire éditer son témoignage. Elle vient me demander quelques conseils pour cette publication... et de relire son texte... Son témoignage, elle l'a d'abord mis en mots pour ses proches, elle souhaite partager le trésor de ce qu'elle a vécu et qui a chamboulé sa vie, elle a fait lire ces pages auprès de quelques amis, elle les a envoyées à notre évêque qui l'a encouragée, elle veut se lancer. J'ai la joie de lire son manuscrit qui mérite, je crois, d'être lu par d'autres : c'est un témoignage ; nos contemporains aiment cette littérature, ça peut aider il me semble.

C'est désormais chose faite ! Ce matin, à l'issue du cours au CTM que je donne sur l'histoire et les textes du concile Vatican II, dans le cadre du DUET, elle me sort et m'offre un exemplaire. Je suis heureux que ce projet aboutisse. Je savais que c'était pour ces jours-ci. Et j'ai de la chance, j'ai un moment de libre cet après-midi avant des rendez-vous, je vais pouvoir m'y plonger un peu. Je connais l'histoire, mais j'ai envie de la relire.

Ce récit est tout simple, vrai, très personnel et touchant. Je le reçois ainsi. Et je trouve que c'est bon. En plus, la préface de notre évêque, Mgr Guy de Kerimel, est touchante elle aussi, délicate et simple, qui donne envie de poursuivre la lecture.

C'est un témoignage, parmi d'autres, mais c'est un beau témoignage, simple et profond en même temps, une histoire unique mais qui nous donne de toucher du doigt comment Dieu semble s'y être pris avec Véronique pour la rejoindre et lui révéler son amour. Un livre que je trouve apaisant (c'est bizarre ce mot mais c'est celui qui me vient)...

Je suis heureux de partager sur ce blog cette petite invitation à la lecture — car c'en est une —, heureux qu'une paroissienne et étudiante s'y retrouve aux côtés de livres de spiritualité ou même de théologie !

En quelques mots... ?! Véronique ne pouvait taire le trésor qui lui a été donné de trouver ou d'expérimenter plus intensément. Elle s'est laissé séduire, elle nous le partage tout simplement. Ces pages sont celles d'une rencontre, celle de Dieu (nommé Christ sur la couverture, en sous-titre, mais toujours appelé Dieu dans son récit ; et Père, une fois ou l'autre) ; et de ce que cette retraite et cette expérience ont produit en elle et pour sa vie de chaque jour — spirituelle, ecclésiale, familiale et professionnelle —, jusqu'à décider et accepter d'éditer son témoignage.

Ce n'est pas très long à lire, ce n'est pas difficile, on peut oser assez facilement s'y plonger ! Pourquoi pas ?! ... Le petit truc un peu dommage, c'est le nombre de coquilles que l'éditeur a laissé passer, mais bon, là n'est finalement pas l'important ! Bonne lecture !

---------------

Véronique Imbert, Je me suis laissé séduire. Le jour où j'ai vraiment rencontré le Christ, Parole et Silence, septembre 2016, 149 pages (format poche), 14€.