Veilleur, où en est la nuit ?

Publié le par Christophe Delaigue

Pour moi c'est le livre du moment, celui que je voudrais que beaucoup ouvrent et méditent. Vraiment. Fait rare d'ailleurs, je l'ai déjà lu deux fois ce mois-ci !

Le sous-titre nous dit déjà de quoi il s'agit : Petit traité de l'espérance à l'usage des contemporains. Un livre qui tombe bien en ces temps où il y a de quoi désespérer, dans ce monde qui va mal... Un livre qui tombe bien aussi en ces temps où les chrétiens ont également de quoi baisser les bras et se lamenter dans cette société européenne qui s'est déchristianisée et avec ces mutations paroissiales qui en découlent et qui perturbent celles et ceux qui ont pourtant été engagés dans leurs communautés ou leurs clochers.

Dans cette forme nuit qu'est celle de notre temps et que l'auteur, le jeune dominicain Adrien Candiard, prend le temps de mettre en mots dans la première partie de son livre, dans cette nuit que nous traversons, que nous faut-il entendre ? Pour répondre à cette question, il nous invite à nous mettre à l'écoute du prophète Jérémie dont les lamentations sont d'une étonnante actualité ! Et chemin faisant, nous découvrons où Dieu nous attend aujourd'hui...

Un livre qui tombe bien aussi, du coup, en ce moment, car pour les chrétiens c'est le temps de l'Avent, le temps de l'espérance de Celui qui vient, Celui qui passe car il est déjà venu... Qu'est-ce que l'espérance ? Au fil des pages une définition se “tisse” et l'on peut glaner ci et là des réponses à cette question, qui progressent, qui s'éclairent, et qui nous font avancer au fil de la pensée de l'auteur. Ainsi en arrive-ton à entendre ce qu'est la vie éternelle, dès aujourd'hui, dans ce que la vie nous fait traverser ; qu'est-ce qu'aimer aussi ; et qu'est-ce que se convertir, l'appel de jean-Baptiste que nous réentendons chaque année en ce temps de l'Avent : renverser notre manière de voir le monde...

Un très bon petit livre, court mais dense, que je vous recommande vraiment. Il est le fruit d'une conférence que l'auteur a donnée en 2015 à Lourdes pour le pèlerinage du Rosaire. A lire et à offrir.

---------------

frère Adrien Candiard, op, Veilleur, où en est la nuit ? Petit traité de l'espérance à l'usage des contemporains, Cerf, mars 2016, 99 pages (petit format), 10€.

---------------

Quelques citations, pour ceux qui veulent :

- p.49 :“L'espérance chrétienne ne réclame pas d'optimisme, mais du courage (...) car pour pouvoir espérer, espérer vraiment, il faut accepter de renoncer à l'illusion, aux faux-espoirs, à tous les faux-espoirs — et ce renoncement est particulièrement douloureux”.

- p.51 : “La seule promesse que Dieu fait (...) ce n'est pas le triomphe ou la réussite. C'est la promesse de sa présence”.

- p.62 : “ La promesse n'a rien à voir avec le réconfort (...) d'un ami imaginaire. Au contraire, cette présence promise a un coût exorbitant : elle exige de renoncer à toutes les consolations imaginaires dont nos vies sont remplies”.

- p.74 : “Espérer (...) ce n'est pas seulement croire que nous sommes capables d'éternité : c'est vivre en préférant l'éternel au reste, en faisant passer l'éternel d'abord, avant l'urgent, avant tout le reste qui nous paraît si important sur le moment. Espérer, c'est accepter d'adopter le point de vue de l'éternité : (...) le point de vue de l'amour”. C'est même (p.79) : “Transformer les évènements en occasion d'aimer !”

- p.97 : “ Conserver l'espérance (...) c'est (...) protéger la flamme que Jésus est venue allumer en moi, continuer à aimer, à aimer mes frères, mes amis, les victimes et leurs bourreaux, à trouver en tout une occasion d'aimer”.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :