Le blog de Christophe Delaigue, prêtre à Grenoble : homélies, cinéma, lectures…

Petite conversation sur le diable

Petite conversation sur le diable

Encore un livre sur le diable ? Je le disais dans le post’ précédent à propos du livre-témoignage du P. Alain Bandelier, je voulais prolonger par quelque chose qui aide à prendre un peu de hauteur et de recul, plus théologique. C’est réussi !

Ces pages sont fort intéressantes et bien complémentaires, elles nous aident à creuser les questions, à comprendre le mécanisme ordinaire par lequel le diable ou les démons veulent s’immiscer dans notre vie et notre agir, ce qu’on appelle les tentations, mais aussi ces autres formes que sont la possession (p. 103-115) ou l’obsession et l’oppression démoniaques (p. 93-102). Et comment on peut y répondre pour combattre là le mal qui assaille voire terrasse une personne.

Il sera alors question de prière, qu’elle soit de délivrance ou d’exorcisme, mais aussi d’exercice des vertus, des conseils évangéliques de pauvreté, chasteté et obéissance ; de vie chrétienne, en fait et plus largement, car là est la meilleure arme quotidienne contre toute force démoniaque.

L’auteur – prêtre du diocèse de Versailles ordonné en 2013, qui a travaillé ces questions pour un master de recherche au Centre Sèvres après des études à l’Institut d’Études Théologiques de Bruxelles – ne rejette pas la question du besoin de recourir à la science et notamment la médecine ; pour lui il ne faut pas être naïf ou trop vite tout spiritualiser en opposant les domaines. Il s'agira toujours de tenir ensemble la foi et la raison, dit-il à plusieurs reprises.

Vraiment, c’est intéressant. Et on comprend mieux que dans le livre du P. Bandelier comment ou pourquoi le diable s’attache et s’attaque à certains, on comprend un peu mieux aussi pourquoi Dieu semble permettre ou laisser faire (p. 78-79)*.

Par contre je dois reconnaître qu’il y a  deux chapitres un peu compliqués, dans le premier tiers du livre, sur les anges et la démonologie (chapitres 2 et 3)… Je ne suis pas sûr d’avoir tout compris ni de bien saisir – ou tout saisir – ce qu’on veut là nous dire…

Ceci étant, à part ces pages, l’autre intérêt de ce livre est le fait que c’est plutôt facile à lire, sous forme d’un dialogue retranscrit, au style assez concret.

Comme notre auteur le dit dans sa conclusion : il ne s’agit pas tant pour lui de nous prouver ou nous démontrer l’existence du diable – ni de le voir partout d’ailleurs – que de nous montrer que l’Église n’affirme pas son existence ni ne combat ses stratégies à la légère.

Ces pages pourront en tout cas s’avérer précieuse pour répondre aux questions que vous vous posez peut-être quant au diable et aux démons, quant au mal aussi, et quant à notre capacité à exercer notre liberté ou d’y être aidé pour mener le combat spirituel avec Dieu comme partenaire et être vainqueurs avec lui.

--------------

Gaultier de Chaillé, Petite conversation sur le diable, Mame, février 2022, 143 pages, 14€90.

--------------

* Sur ce point, pour dire vite ou essayer de résumer : si Dieu permet que les démons nous tentent, c’est d'abord à cause de la liberté qu’il nous offre – qui est inséparable de son être même qu'est son amour –, car aucune créature n’est une « marionnette », pas même ces créatures spirituelles qui auraient décidé de lui tourner le dos ; mais c’est aussi parce que Dieu sait que nous avons la capacité de résister, notamment avec son aide, si nous consentons à l’associer…

Retour à l'accueil
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :