Un hosanna sans fin | Jean d’Ormesson

Publié le par Christophe Delaigue

Un hosanna sans fin | Jean d’Ormesson

Quand Jean d’Ormesson décède, à plus de 90 ans et une grande œuvre littéraire, il est en train d’achever ce petit opuscule que sa fille nous offre à titre posthume, comme un point d’orgue méditatif à l’œuvre d’un grand mais aussi aux questions existentielles que tous nous nous posons et auxquelles il apporte ses réponses.

C’est un quasi testament spirituel et littéraire qui nous est ici partagé où défilent pour nous les questions de sens de la vie, du mystère de toute vie de la naissance à la mort, celles encore de l’origine de l’univers et de celle de la vie, et avec elle de la pensée, de la parole et du langage, de Dieu ou des divinités, de la science et de la technique.

C’est très beau. Des pages délicates et profondes, mais simples dans leur écriture et la méditation qui nous est offerte sur la vie et la mort.

Jean d’Ormesson ne se définit pas comme croyant mais comme agnostique. Il ne sait pas si Dieu ou un dieu existent. Mais il croit qu’il y a là un mystère, le « mystère des mystères ». Et que si croire c’est espérer en ce Dieu alors il peut dire qu’il croit, même s’il n’a pas la foi, s’il n’a pas reçu ce don là, comme il dit.

Dans ces pages c’est toute l’histoire de l’humanité qui est revisitée en même temps que notre auteur qui est un sage s’interroge et veut nous aider à Troy et nos mots en réponse à la question du « que faisons-nous là ? »

———————

Jean d’Ormesson, Un hosanna sans fin, Éditions Héloïse d’Ormesson, août 2018, 141 pages (petit format), 14€.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :