Le blog de Christophe Delaigue, prêtre à Grenoble : homélies, cinéma, lectures…

L'Affaire Alaska Sanders

 

Quelle histoire et que de rebondissements !! Presque même un peu trop, peut-être... Mais on est tenu jusqu'au bout. Et surtout c'est impressionnant quant à la construction ! Le roman en soit – son histoire, même si l'un ou l'autre élément de scénario m'a un peu étonné, sans parler d'un autre encore, plus particulier, qui m'a agacé –, mais aussi les liens aux autres romans, notamment le principal – et qui reste pour moi le meilleur de Joël Dicker –, La Vérité sur l'Affaire Harry Quebert, et cet autre paru ensuite, Le Livre des Baltimore. La vérité – pour reprendre ce mot –, c'est que ça m'a donné envie de les relire !

Comme dans la plupart des romans de notre auteur, une histoire du passé ressurgit qui semblait résolue et à laquelle on va devoir se confronter de nouveau. En l'occurence, ici, celle d'une jeune femme assassinée où tout menait alors à son compagnon qui a fait plonger son meilleur ami avec lui avant de mourir tragiquement. Mais si tout semble converger et accuser les deux hommes, qui ont d'ailleurs avoué, est-ce pour autant si sûr que les choses se soient passées ainsi ? Tout a-t-il été vraiment exploré ou s'est-on contenté un peu vite de quelques évidences apparentes ? En tout cas ça semble refaire surface plus de dix ans après, non sans un autre drame d'ailleurs qui se trouve être pour nous le point de départ à toute cette aventure dans laquelle nous sommes entraînés...

C'est l'histoire de ce qui aurait pu rester un « crime parfait ». Mais qui s'est pourtant fissuré. L'histoire aussi d'une amitié un peu « loufoque » entre un policier et un écrivain à succès. Et franchement j'ai passé avec eux un très bon moment de lecture.

Je pense quand même que les deux premiers tiers sont les meilleurs, même si tout se résout évidemment à la fin du livre ; et par certains côtés ça pourrait finir par faire un peu roman-pub pour les autres de notre auteur que je mentionnais en haut de ce post'... Mais honnêtement, c'est quand même tellement bien imaginé, construit et raconté ! Moi, je ne regrette pas en tout cas de m'y être plongé. Même si ces enquêtes et leur mise en récits me semblent être finalement toujours bâties un peu pareil. Mais ça marche – du moins avec moi !

--------------

Joël Dicker, L'Affaire Alaska Sanders, éditions Rosie&Wolfe, mars 2022, 575 pages, 23€.

Retour à l'accueil
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :